"La Fête de l'Alto" 2017

du Lundi 21 au samedi 26 août

 

En collaboration avec l'Association l'Art Scène
  la municipalité de Lasalle et la communauté des communes Causses Aigoual Cévennes Terres solidaires

 

De belles surprises en perspectives !!!!!

 

Au cours de la dernière semaine du mois d'août à Lasalle en Cévennes, venez écouter les concerts donnés par les artistes de renommée internationale invités par Pierre-Henri Xuereb, altiste et directeur artistique de l'évènement.

 

La Norvège sera à l'honneur cette année.

 

Des concerts à l'Eglise St Pierre, à la Filature, au Temple,  à Valleraugue et à St Jean du Gard.....

 

Le programme complet sur la page Concerts août 2017  En cours de réalisation

 

Au cour de la semaine, 7 artistes en résidence animeront les classes de Maître,
d'autre part, les classes d'ensemble d'Alto,  d'Accordéon, et de chant choral.

 


Jeudi 24 et Vendredi 25 Août - Journées des Luthiers

Devant le temple de Lasalle

Exposition, démonstration, ateliers en présence de luthiers venus de toute la France

Avec à 17h la projection au Temple du film documentaire "De mémoire de violon"

 

 

De mémoire de violon

Film-documentaire de Olivier Aulnette - 50mn

Tourné en 2008 dans l’atelier de lutherie

de Giovanna Chitto' da Brescia & Antoine Vittori Laulhère

 

En 2007, Patrick Cohen Akénine, qui dirige l’Orchestre des Folies françaises, obtient du Centre de Musique Baroque de Versailles les moyens nécessaires pour réaliser un rêve : ressusciter les œuvres jouées au XVIIe siècle par les Vingt-Quatre Violons du Roy dans l’instrumentation originale.

Pour cela, il faut reconstruire des instruments français disparus : Hautes-contre, tailles et quintes,jouées à la cour de Versailles jusqu’au XVIIIe siècle et tombées en désuétude quand la lutherie italienne, devenant la référence, imposa ses côtes au détriment de la richesse et la subtilité des timbres d’une palette sonore française auparavant plus riche.

Les luthiers, Giovanna Chitto’da Brescia & Antoine Vittori Laulhère sont sont chargés de reconstruire ces instruments.

Leur atelier est à Gennevilliers et nos artisans sont amoureux des beaux gestes et du travail bien fait.

Antoine a lui aussi une idée tenace. Pendant 20 ans, il a cherché à retrouver des traitements des bois et des vernis, disparus au cours du XIXe siècle, devenus obsolètes, car remplacés par des procédés et produits industriels, plus faciles et plus rapides.

Deux rêves parallèles qui se rejoignent pour nous offrir une renaissance musicale, mais qui nous interrogent sur la préservation et la transmission des connaissances dans une société de production de masse.

 

 

 

L'ensemble des participants à la fête de l'Alto 2016
L'ensemble des participants à la fête de l'Alto 2016